Plante médicinale de l’année dans les produits PADMA

gingembre

Le gingembre, cette épice aromatique piquante originaire des tropiques, est devenu un ingrédient indispensable dans la cuisine familiale. En tant qu’épice emblématique il aurait le pouvoir d’activer le feu digestif (Medrod en tibétain) et en tant que plante médicinale il pourrait prévenir les refroidissements et serait efficace contre le mal des voyages. En 2018, le gingembre a même été élu plante médicinale de l’année.

Les rhizomes de gingembre sont riches en huiles essentielles et en substances piquantes. L’huile essentielle en elle-même est douce et dermophile; le gingembre n’acquiert ses propriétés réchauffantes que grâce aux substances piquantes qu’il contient (entre autres des gingéroles) – ce qui le rend particulièrement intéressant pour le système digestif.

Les propriétés du gingembre étaient déjà connues et appréciées dans l’Antiquité. Depuis lors, il fait partie intégrante des plantes médicinales traditionnelles en Europe. Les ouvrages manuscrits du Moyen Âge recommandent d’utiliser le gingembre comme du poivre :

Voici ce qu’on en dit dans Macer Floridus, le poème célèbre du IXe siècle qui vante les vertus des plantes médicinales : « En médecine, le gingembre et le poivre sont considérés comme ayant des propriétés analogues… ».

Les zingibéracées

padma_digestin_aciben_cardamomeSelon la classification botanique, le gingembre fait partie de la famille des zingibéracées. Ces plantes sont en général riches en huiles essentielles et ont souvent des propriétés réchauffantes. La famille des zingibéracées comprend quelque 1200 plantes. Des plantes aromatiques en font également partie telles que le galanga, la cardamome ou le curcuma.

Dans Physica 1-13, le livre des subtilités de la nature, Hildegarde de Bingen écrivait au XIIe siècle „Le galanga est très chaud ; il ne contient pas de froid et possède des vertus curatives“.

galanga fraicheLa plupart des plantes de la famille des zingibéracées poussent dans les régions tropicales humides d’Asie du Sud-Est, notamment dans l’archipel indonésien. Leurs fleurs sont très colorées et ressemblent vaguement à des orchidées. Les zingibéracées sont des plantes herbacées vivaces qui peuvent atteindre 2 mètres de haut et dont le feuillage est luxuriant. Une des rares exceptions est le galanga camphré (Kaempferia galanga en latin) qui n’a pas de tiges et dont les feuilles et les fleurs poussent à quelques centimètres du sol.

Des aliments comme remèdes

Les plantes aromatiques de la famille des zingibéracées sont à la fois utilisées en cuisine et comme plantes médicinales. De nombreuses épices ne servent pas uniquement à concocter des créations culinaires raffinées; elles présentent également diverses propriétés curatives.

Dans l’Antiquité déjà, Hippocrate de Cos, né au Ve siècle avant J-Ch avait dit: „Que ta nourriture soit ton médicament“.

En Inde, le galanga était utilisé depuis les temps anciens pour soigner les troubles gastriques. Et en Europe, cette racine a été reconnue comme remède à partir du VIIIe siècle. Au XIIe siècle, Hildegarde de Bingen l’a surnommée „l’épice de la vie“.
Hildegard von BingenHildegarde de Bingen recommandait le galanga en cas de problèmes cardiaques ou pour soigner les troubles gastrointestinaux.

L’huile essentielle contenue dans le galanga est antispasmodique, anti-inflammatoire et antibactérienne.

Les substances piquantes exercent une action désensibilisante sur les nerfs irrités de l’estomac, stimulent les activités motrices, et calment les nausées. En résumé, le galanga favorise la digestion, active la production de bile et stimule l’appétit.

C’est la raison pour laquelle il est utilisé pour traiter les troubles liés à la dyspepsie tels que les douleurs d’estomac, les ballonnements, la nausée, les vomissements et le manque d’appétit ainsi que les coliques hépatiques.
Selon la médecine tibétaine, les zingibéracées activent la chaleur digestive, assurent une bonne assimilation des aliments, stimulent l’appétit et agissent efficacement contre les ballonnements.

Les zingibéracées dans les formules tibétaines

padma_fruit du bael_gingembre_plantesLes formules tibétaines contiennent trois types de gingembre médicinal (sman sga) qui se défférencient par leur couleur (blanc, rouge, jaune) et leur teneur en huiles essentielles. « Sman sga » est le gingembre commun dont la couleur est jaune. « Dong gra », le galanga, est rougeâtre et présente une forte teneur en huiles essentielles.
La plupart de ces épices ont des saveurs douces et piquantes et ont donc des propriétés réchauffantes. C’est pourquoi on trouve en général des zingibéracées dans la composition des formules réchauffantes telle que la formule Se ‘bru 5 (PAMDA DIGESTIN) qui contient des graines de grenade pour activer la chaleur digestive ou le mélange Garnag (PADMA Tonique Hepato Biliaire) qui stimule l’énergie hépatobiliaire.

Lorsqu’elles sont intégrées dans la composition des formules rafraîchissantes, les zingibéracées servent à réguler l’effet rafraîchissant.
Suite aux analyses effectuées récemment sur les substances contenues dans les zingibéracées, les chercheurs en pharmacologie ont confirmé que ces plantes ont des effets stimulants sur la digestion et l’appétit et qu’elles possèdent également des propriétés anti-inflammatoires.